Octobre rose en Guinée, à quand ?

octobre-rose_cover

Ça fait 23 ans qu’en France, le mois d’octobre est consacré à la sensibilisation quant au cancer du sein. Chaque année, plusieurs associations tentent d’initier des actions sur le terrain mais aussi sur les réseaux sociaux. Le sujet est alors abordé sous toutes ses facettes : les témoignages, les avancées scientifiques, etc.

Aujourd’hui, même si des cas de cancer du sein existent en Guinée, le sujet reste très tabou. Aucune politique de communication n’est entreprise pour pouvoir provoquer l’éveil des consciences necessaire.

Mais qu’est que c’est qu’un cancer ?

Le cancer est une maladie caractérisée par la division incontrôlée et excessive de cellules, liées au non renouvellement de certaines cellules de notre organisme. La multiplication de ces cellules non renouvelées forme des cellules cancéreuses qui donnent naissance à des tumeurs de plus en plus grosses.

Ces tumeurs se développent en envahissant puis détruisant les organes qui les entourent. Elles peuvent également essaimer à distance d’un organe pour former une nouvelle tumeur, ou circuler sous forme libre. Puisqu’il détruit son environnement, le cancer peut devenir un réel danger pour la survie de l’Homme.

Plusieurs organes peuvent être touchés par des tumeurs cancéreuses et donnent ainsi  plusieurs types de cancers :

Nous avons le cancer du poumon, du sein, du côlon, du rectum et enfin de la prostate.

Celui dont nous parlerons est le cancer du sein, car c’est lui qui touche le plus les femmes. Selon les récentes études, une femme sur huit est sujette à avoir un cancer du sein dans sa vie.

Le cancer du sein se développe à partir des cellules de la glande mammaire. Il est influencé par les hormones féminines et survient plus couramment chez des femmes ayant eu une puberté précoce ou une ménopause tardive, celles n’ayant pas eu d’enfants ou prenant un traitement hormonal substitutif.

Une part génétique est également mise en cause et est identifiée comme un facteur de risque. Les personnes ayant eu un membre de leur famille proche (mère, sœur,  tante, grand-mère, etc.) qui a déjà eu un cancer du sein sont exposées au risque d’en attraper un aussi.

Ceci dit, on peut tout de même ne pas développer de cancer quand bien même notre famille a été exposée. C’est comme une roulette russe.

Par contre, il est important de connaitre cette maladie pour pouvoir efficacement y faire face. Le cancer du sein n’est pas une fatalité et se soigne à condition que la tumeur soit détectée et prise en charge très tôt.

Le traitement se fait en différentes étapes, selon la taille de la tumeur une simple chirurgie suffit à l’enlever mais dans d’autres cas, il faut une masectomie complète (ablation du sein). Cette première phase est souvent suivie d’une chimiothérapie (pour éviter la  régénérescence des cellules cancéreuses) et dans certains cas, la radiothérapie qui consiste à enlever la tumeur au moyen de radiations.

Certes ces techniques sont efficaces mais il faut reconnaitre que ce traitement fait partie de l’un des plus lourds au monde, en plus de coûter excessivement cher. D’où une prise en charge médicale gratuite, par les organismes habilités dans certains pays. Il faut du temps, de la patience, du courage, de l’accompagnement dans le traitement du cancer du sein.

 Aujourd’hui en Guinée nous observons un nombre non négligeable de femmes touchées par ce type de cancer. La  situation devient de plus en plus alarmante, ce qui nous amène aujourd’hui à faire un état des lieux.

Selon les spécialistes, le cancer du sein est découvert à un stade tardif dans plus de 80% des cas en Guinée, en raison du manque de politique de santé publique. Il faut pourtant briser le silence, apprendre aux femmes à le repérer car qui mieux qu’elles connaissent leurs corps au final ?

Des techniques simples comme l’autopalpation sont à portée de main, il s’agit de se palper les seins chaque mois après la période des règles afin de pouvoir détecter des tumeurs potentielles. Lorsque vous remarquez un changement, une grosseur inhabituelle, il est alors nécessaire de demander un avis clinique.

L’unité de cancérologie du CHU de Donka, quant à elle, déclare que chaque mois plus de 80 femmes développent la maladie dans tout le pays (touchant une femme guinéenne sur neuf).  Dans la moitié des cas, il s’agit de femmes démunies dont le pouvoir d’achat ne permet pas de se soigner correctement. Ceci démontre clairement et sans détour la problématique autour  du manque de structures adéquates.

Les faits sont déjà là et la réalité est telle qu’elle ne peut être banalisée, ni négligée. L’alarme est dès lors déclenchée. L’Etat doit sans attendre réagir  pour freiner le progrès du cancer en Guinée, sinon le pire est à craindre ! D’ores et déjà, selon les statistiques, 600 cas ont été enregistrés dont 300 décès et si rien n’est fait concrètement, les chiffres risquent de doubler d’ici 2030. Et les victimes se compteront par milliers.

Ce que nous attendons aujourd’hui de la part du gouvernement :

  • C’est de mettre cette problématique au cœur de ses priorités
  • Construire des infrastructures à la pointe de la technologie pour pouvoir accueillir les malades
  • Enclencher une réelle politique de prise en charge pour accompagner les malades
  • Une politique de communication solide, Octobre Rose en Guinée pourquoi pas ?

Il ne s’agit pas d’une demande, ni d’une doléance mais du respect du droit des citoyens à la santé, à l’accès à une meilleure condition sanitaire.

Une prise de conscience des réalités liées au cancer du sein serait la base de toutes mesures de lutte contre la maladie. En faisant passer ce message, vous contribuez à protéger nos femmes et à sauver la vie de nombreuses d’entres elles. C’est un devoir, au vu des conditions de vie de celles-ci. Un octobre rose n’en serait-il pas un bon début ? Nous le pensons fermement.

Oumou Koultoumy Bah

Fatoumata Balia Bah 

Rougui Alpha Bah

Collectif Guinéenne du 21e siècle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s