Qu’en est-il du cancer du sein, du cancer du col de l’utérus en Guinée ?

A chaque 8 mars, nous fêtons la femme. C’est le jour où elle est mise à l’honneur, bien qu’elle devrait l’être toute l’année. Pour cette journée internationale de plus, mon pays n’est pas en reste. La Guinée célèbre le 8 mars avec au menu plusieurs problèmes auxquels les femmes guinéennes font face :  mutilations génitales, mariage forcé, viol et tant d’autres… Certes ces problèmes existent mais d’autres aussi sont présents, sans que personne ne daigne les évoquer..

Qu’en est-il du cancer du sein, du cancer du col de l’utérus ?

En me réveillant ce matin, j’ai su par les réseaux sociaux que la dame Kadiatou Bah qui souffrait d’un cancer du sein était décédée dans la nuit du 4 au 5 mars. Quelques mois plutôt, j’avais suivi cette campagne qui avait été lancée sur les réseaux sociaux pour financièrement lui venir en aide. L’émotion était tellement forte que j’ai fondu en larmes en voyant les photos insoutenables de sa tumeur.

Après maintes recherches, j’ai su qu’il existait une unité de cancérologie au CHU de Donka à Conakry. C’est seulement depuis 2007, que les patients atteints de cancer peuvent effectuer des chimiothérapies sur place, mais à quel prix ? Je me rappelle d’une autre affaire dans laquelle on avait demandé environ 40 millions GNF (4000 euros) à une malade pour ses ô combien précieuses séances de chimiothérapie. Inutile de vous dire que pour le guinéen lambda, c’est juste impensable. La plupart des guinéens n’accumuleront jamais une somme pareille en toute une vie.

D’après mes investigations, ce pôle cancérologie n’est pas vraiment opérationnel car ne pouvant pas dépister tous les types de cancer. Les recherches en matière de médecine avancent si vite que l’administration ne parvient pas à suivre le rythme. Certaines patientes (les plus aisées) sont évacuées par leurs familles au Sénégal, au Maroc voir même en France.

En Guinée, plus de 6000 nouveaux cas de cancer tout confondus sont détectés par an et on estime à 4000 le nombre de décès qui en surviennent. Une aberration, une défaillance, un échec du système sanitaire guinéen.

Les pathologies qui affectent le plus les femmes sont : le cancer du col du l’utérus, le cancer du foie, et le cancer du sein.

Aujourd’hui, plusieurs guinéennes meurent de ces pathologies par manque de moyens et d’informations.  Il faut savoir que si le cancer est pris en charge très tôt les chances de survies peuvent augmenter. Mais pour cela, ne faudrait-il pas d’abord qu’une réelle politique de santé publique soit mise en place ? Que des campagnes d’informations soient effectuées pour parler des facteurs de risques, mais aussi des moyens de dépistages simples comme l’autopalpation du sein ?

Il faudrait aussi que les patientes atteintes de ces tumeurs, déjà éprouvées émotionnellement, ne soient pas tout de suite vues comme des « condamnées », une mauvaise habitude des médecins guinéens qui aiment affubler ce terme aux malades à tout va. Il est primordial qu’on leur apporte un soutien moral et psychologique inconditionnel, car après tout nous ne sommes que ce que nous pensons. Dans certaines situations, le mental a un effet placebo.

A titre d’exemple, il existe des plantes naturelles comme le Graviola ou encore le Corossol  communément appelé chez nous « Chop-Chop » qui, sur certaines cellules cancérigènes ont un effet très efficace.  Trouver un moyen de développer l’homéopathie serait également salutaire, les médicaments chimiques n’ont pas réponse à tout.

L’Etat devrait rendre le dépistage de ces pathologies gratuites et obligatoires à partir d’un certain âge pour une prise en charge précoce.  Mettre en place une structure d’assurance maladie pour ses différents cadres et les accompagner tout au long de leur combat face à ces maladies.

Oui pour le 8 mars, nous mettons la femme Guinéenne à l’honneur mais nous #GuineenneDu21eSiecle, ne voulons plus qu’il y ait des femmes qui perdent la vie par manque d’informations et de soins adéquats.

 

Oumou Koultoumy Bah

Publicités

Une réflexion sur “Qu’en est-il du cancer du sein, du cancer du col de l’utérus en Guinée ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s